CENDRE

@laviedecendre

Bonjour, mon nom est Cendre.
Je suis née une nuit froide de novembre.
J’aime les vents forts et l’odeur de fumée.
J’aime les brumes d’automne et la montagne en été.
J’aime la folk, le blues et les histoires fantastiques.
Je suis à la fois romantique et mélancolique.
J’aime les tissus fleuris et les objets anciens.
Je suis timide mais on me voit de loin.
J’aime les vêtements grunge et les livres scientifiques.
J’aime les langues slaves et les pays nordiques.
Je préfère de loin les animaux aux humains.
Je dessine bien et je sais me servir de mes mains.
Je voulais être archéologue, médecin-légiste, conservatrice.
Finalement, je suis devenue artiste.
Je suis antispéciste et plutôt optimiste.
J’aime boire de la tisane et bricoler en pyjama.
Je suis très gourmande et j’ai une toute petite voix.
Je suis une vraie gauchère et j’ai cessé de grandir.
Je fais plus jeune que mon âge et je n’ai pas peur de vieillir.
J’aime les comédies et j’ai très peu d’amis.
Je viens ici pour vous raconter ma vie.

Hello !

Cette semaine, je vous parle de ma maison, ou plutôt, de la maison en général. Je suis un squelette casanier. J’aime être chez moi plus que tout, quand je ne suis pas dans les bois. J’ai même l’impression que je perds mon énergie vitale lorsque je reste loin de chez moi trop longtemps. Et vous, ça vous fait ça aussi ? Et puis, j’ai besoin d’être entourée de plantes, de beauté et d’harmonie au quotidien, pour maintenir mon bien être et ma santé mentale. Je suis carrément autoritaire sur la décoration, voire maniaque, c’est pourquoi vivre seule est pour moi la meilleure solution. J’aime les objets anciens et les matériaux simples et nobles. Je suis un peu nostalgique et j’aime avoir l’impression de vivre dans un musée.

Est-ce que ça fait de moi quelqu’un de bizarre ?

Hello !

Cette semaine, je vous parle de la construction de soi.
Adolescente, j’étais émotive, mélancolique, ultra-timide et tellement mal dans ma peau ! Maintenant que je n’en ai plus, ça va beaucoup mieux c’est sûr, mais malgré tout le travail que j’ai fait (et que je continue à faire) sur moi, il me reste encore de cette époque trouble quelques complexes et insécurités. Par exemple, je suis toujours mal à l’aise en société, je n’aime pas être au centre de l’attention, et j’ai du mal à accepter les compliments qu’on me fait.

Et vous, où en êtes-vous ? Avez-vous su vous débarrasser de ces handicaps, en partie ou en totalité ?